lundi 9 octobre 2017

Dans la forêt

Auteur : Jean Hegland
Origine : États-Unis
Date de parution en France : Janvier 2017
Nombre de pages : 304
Maison d'édition : Gallmeister
Traduit par : Josette Chicheportiche
Adaptation au cinéma : Oui

Résumé : Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.

Mon avis : Ce roman est une lecture commune avec mes amies Morgane et Ludivine avec qui j'ai créé un club de lecture, dont le blog va ouvrir tout prochainement. Étant donné qu'elles vont rencontrer l'auteur bientôt, la lecture de ce roman s'est imposée d'elle-même. C'est donc le plaisir de partager un moment avec mes amies que je me suis plongée à cœur perdu dans ce livre.

Mais malheureusement, au départ, ce n'était pas gagné. Raconté de la manière d'un journal intime sans dates ni autres repères chronologiques, le récit ne raconte pas grand chose de particulier au début. Une jeune fille, pas encore majeure, nous raconte que cela fait maintenant quelques mois que les États-Unis vivent l'installation d'une apocalypse lente, avec des maladies, des problèmes financiers, et autres polémiques politique, qui a donné comme résultat la coupure complète de l'électricité, distribution du pétrole, fermeture de commerces pour cause de non ravitaillement, bref, une apocalypse qui s'est installée très lentement sans que personne ne l'est vraiment vu venir. Cette histoire m'intriguait, mais le récit tournant autours de deux jeunes filles m'a paru un peu vide. Du moins au début.

Passé les cinquante premières pages, l'histoire prends une autre tournure. Nous avons des flashbacks plus réguliers sur le monde qu'elles vivaient avant cette période précaire, où l'électricité faisait partie de leur quotidien, leur mode de vie très particulier puisqu'elles étaient scolarisées à la maison, ainsi que l'histoire de la mort de leurs parents. Tout ça m'a entrainé dans un marathon "je ne lâche pas le roman avant d'avoir terminé !", et je n'ai pas été déçue.

On en apprends beaucoup plus sur les deux personnages, leur vie intime, surtout celle de la narratrice, et comment elle vit tout ça.  Elle reflète un véritable personnage, qui peut paraître cruel, mais bien ancré dans le réel. Les émotions qu'elle nous décrit peuvent parfois paraître dures, horribles même, mais on ne peut pas vraiment se dire qu'il pouvait en être autrement, car tout le monde a déjà ressenti ça. L'auteur a écrit les mots qui choquent, mais que tout le monde a déjà pensé au moins une fois dans leur vie, ce qui rend vraiment Nell plus réelle. 

Je peux aussi dire que le roman a certains épisodes choquants, qui risquent de dégoûter le lecteur, mais personnellement, cela m'a paru réel encore une fois, car ces scènes existent, dans notre quotidien, même si  nous ne les vivons pas personnellement.

La survie de ces jeunes filles m'a émue parfois, m'a mise en colère aussi, mais parce que l'humain décrit ici est si réel encore une fois, qu'on sait que c'est possible, et c'est ça qui donne la hargne en lisant le récit. Mais malgré ces passages de haine, j'ai passé un agréable moment aux cotés d'Eva et de Nell, et je pense voir très prochainement le film qui m'a l'air particulièrement intéressant. 



samedi 10 juin 2017

La Passe-Miroir : La Mémoire de Babel

Auteur : Christelle Dabos
Date de parution : 1er Juin 2017
Édition : Gallimard Jeunesse
Nombre de pages : 496 pages

Résumé :


Thorn a disparu depuis deux ans et demi et Ophélie désespère. Les indices trouvés dans le livre de Farouk et les informations livrées par Dieu mènent toutes à l'arche de Babel, dépositaire des archives mémorielles du monde. Ophélie décide de s'y rendre sous une fausse identité.
Mon Avis :
Cet avant-dernier tome est encore une fois un chef d’œuvre de notre chère Christelle Dabos.
Ophélie a mûri et a beaucoup appris des menaces du Pôle et des situations dangereuses dans laquelle elle se trouvait régulièrement. Mais cela ne lui a pas empêché de sauter pieds joints et seule sur une Arche inconnue afin de chercher activement son mari disparu depuis quelques années déjà. Après moult rencontres avec des personnages aux caractères bien différents, Ophélie se retrouve à travailler au cœur de l'Arche, dans la mémoire même des Esprits de Famille de Babel, au risque d'être remarqué par les plus hautes autorités qu'Ophélie soupçonne de travailler pour Dieu lui-même.

Christelle Dabos nous entraîne cette fois-ci dans une aventure solitaire, avec son éternelle écriture poétique, et nous fait passer par différentes émotions, souvent dures à gérer. Cette auteur m'a toujours fait rêver, sourire, rire aux éclats, m'a parfois même effrayé, m'a fait pleurer, mais aujourd'hui, dans ce roman, j'ai été frustrée, indignée, tellement que j'ai souvent arrêté ma lecture afin de digérer le fait qu'elle me poignardait en plein cœur. J'ai beaucoup pleuré, de tristesse, de frustration, mais aussi de joie et de soulagement en lisant ce merveilleux tome, mais il m'a épuisé.

Chère Madame Dabos, si un jour par hasard vous me lisez,  prenez votre temps pour vous remettre à écrire. En achetant ce roman, j'avais peur d'être frustrée d'attendre une nouvelle fois de replonger dans votre univers fabuleux, mais aujourd'hui, je peux dire que je ne suis pas du tout pressée de quitter notre Ophélie adorée.

Il y a des romans où on est distant, où on ne peut pas s'accrocher à l'histoire ou aux personnages. Il y a des romans où on est bien distrait par l'histoire, qu'on aime -voir qu'on adore- les personnages, qu'on aime le roman, qu'on a tout aimé de lui parfois même jusqu'au coup de cœur. Et il y a certains romans, rares sont-ils, où nous ne le lisons pas. Nous le vivons, avec une puissance telle qu'on souffre autant que le personnage principal, qu'on pleure lorsqu'on pense que tout s'arrête. Cette saga est de ce dernier type. Je suis amoureuse de ce roman. La deuxième lecture des deux premiers tomes avant celui-ci a renforcé l'impression que j'avais déjà : cette saga est certainement l'une des meilleures que j'ai jamais lue.

dimanche 12 février 2017

The Book of Ivy


Auteur : Amy Engel
Edition : Lumen
Parution : 5 Mars 2015
Nombre de pages : 342
Prise sur mon instagram

Résumé : 

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président.

Mon avis :

Ce livre a fait parlé de lui pendant très longtemps. Pendant mon premier Week-end à 1000 en 2015, il était dans énormément de pile à lire, pour ne pas dire toutes ! Il a une excellente note sur Livraddict, il a des avis positifs PARTOUT, et pourtant, ce livre ne m'attirait pas, mais alors pas du tout. Je me suis dis alors, après quelques temps - presque un an- à le voir partout sur booktube, sur les blogs, et autres clubs de lecture, que s'il faisait l'unanimité comme cela, il valait peut-être le coup d'être lu. Et c'est pourquoi je me suis procurée le roman, en grand format qui plus est, me disant que s'il me décevait, je le brûlerais. (Je ne ferais jamais ça, c'est une blague.) Ce jour-là, était le 16 janvier.... 2016 ! (Merci Livraddict pour les dates d'ajout des livres aha.)

Un an après, quasiment jour pour jour (le 22 janvier 2017), j'ai pris ce livre par hasard pour le Week-end à 1000 (mon Sixième il me semble). Et me voilà absorbé dans cet univers post-apocalyptique qu'est le monde de Book of Ivy.

Ivy est une jeune femme, qui est née dans la mauvaise famille. Pourquoi donc ? Parce qu'elle a pour rôle de tuer l'homme qu'elle va épouser lors du mariage arrangé annuel de leur petite communauté de survivants de l'apocalypse. Si elle était née dans une autre famille, elle serait juste une femme mariée, peut-être battue par son mari, ou aimée d'ailleurs, avec des enfants. Une vie tout à fait normale, dans un monde quasi normal. Sa famille, ainsi que la famille de son futur mari Bishop, sont les familles qui ont créé cette communauté (en gros, c'est un résumé.), et sa famille veut reprendre le pouvoir que celle du mari possède actuellement. (tu suis toujours ?)

Ce qui m'a plu dans ce roman : 
- le rythme. Le roman cadre trois mois de la vie d'Ivy, qui n'a pas vraiment le temps d'apprécier (drôle de mot) sa vie de couple. Elle doit agir vite, bien, et surtout discrètement, ce qu'elle fait à merveille. 
- Le mari. Il est plus réfléchit que je ne le pensais. Il est très altruiste, se montre prévenant, et pas comme n'importe quel blaireau dark et mystérieux présents dans beaucoup de Young Adult (désolée, je ne les aime pas trop trop...)
- Le gouvernement de cette dystopie. Même si la politique dystopique n'est pas trop détaillée, -ce que j'aurai apprécié davantage- on arrive quand même à comprendre pourquoi ils agissent de la sorte, et on aime les détester pour ça.

Ce qui ne m'a pas plu :
- Ivy. IVY. J'ai souvent stoppé ma lecture quelques minutes, afin de pouvoir souffler, lever les yeux au ciel, et lui crier dessus un bon coup "TU NE PEUX PAS RÉFLÉCHIR DEUX MINUTES??"
- La famille d'Ivy. Ils sont très collants, ils mettent énormément de pression sur Ivy, qui est déjà assez perdue pour rien, pas la peine d'en rajouter.

Sinon, j'ai lu le roman en une traite, il était distrayant à souhait, se lit très vite, c'est une histoire très fluide. Ce livre fait parti d'une duologie, mais je pense personnellement que la fin peut se suffire à elle-même. Je verrai si je lis la suite un jour.

samedi 4 février 2017

Un Jour Glacé en Enfer

Auteur : Anne B. Ragde
Edition : 10|18
Parution : 2014
Nombre de pages : 283

Résumé :

Dans un chalet isolé, perdu dans les montagnes norvégiennes, vit un homme rustre et sauvage, entouré de ses chiens. On ne sait ni comment ni pourquoi "elle" est arrivée là, une jeune femme délicate sans nom ni passé. De ce roman érotique se dégage une atmosphère à la fois poétique et singulière. Entre soumission acceptée, animosité ambiguë et jeux sensuels, le rapport de force homme-femme s'installe progressivement, magnifié par la nature hostile du Grand Nord.


Mon avis :

Je n'ai malheureusement pas grand chose à dire sur ce roman. Il m'a intrigué dans un premier temps, de par les paroles de Margaud Liseuse, qui a eu un coup de cœur pour ce livre, qui est d'ailleurs la raison pour laquelle je l'ai acheté. Puis je l'ai entamé. Il m'a absorbé. J'en ai lu la moitié d'une traite, mon amoureux m'en arracha pour aller manger, ç'a été douloureux. J'ai ensuite lu la deuxième moitié en deux fois.

Le livre m'a intrigué. M'a chamboulé. M'a perturbé. M'a ému. M'a torturé, en un sens.

Je n'ai vraiment rien à dire dessus. Juste, lisez-le.

samedi 21 janvier 2017

Week-end à 1000 #6

Bonjour et bienvenue sur mon article du Week-end à 1000 #6

Image prise sur weheartit


Nous sommes Samedi 21 janvier, bonne année à tous ! Je commence l'année avec un article sur le premier week-end à 1000 2017, organisée par la grande Lili Bouquine ! :) Comme d'habitude, je fais un article en retard, mais ce n'est pas grave huhu.


Le but est de lire 1000 pages en un week-end, et comme d'habitude, je n'use pas correctement du temps imparti. Mais je compte bien réussir ce challenge par tous les moyens, puisque je peux lire toutes sortes de livres dans ma pile à lire, que ce soit des romans, des contes, des pièces de théâtre, ou même des mangas et des bandes dessinées.
J'ai terminé le roman "Un jour glacé en enfer" de Anne B Ragde, qui est le livre qui démarre le challenge !

- Un jour glacé en enfer  - Anne B Ragde terminé à 16h50, 57 pages au compteur.
- The Book of Ivy  -  Amy Engel 342 pages,  399 pages au compteur.
- Nanatsu no Taizai tome 16 ;17 ; 18  -  Nakaba Suzuki 975 pages au compteur, à minuit. 

Bon courage à tous ceux qui participent au challenge. Je mettrais à jour mon article et ferai un bilan du week-end dimanche soir. Je vous souhaite à tous une très bonne lecture !

Edit : A minuit, j'ai terminé ma 975ème page du challenge. J'ai perdu le défi pour la première fois depuis ma première participation ! Mais ce n'est pas grave, je recommencerai la prochaine fois, et je serai plus concentrée par ce week-end à 1000 ! Un peu déçue de l'ambiance, j'ai trouvé qu'il y avait moins de postes sur le groupe, moins de partage, mais peut-être était-ce moi qui ai eu ce ressenti, étant moi-même peu présente ? Peu importe, encore un bon challenge ! Je ferai vite mes chroniques ! 

lundi 2 janvier 2017

Un Noël à New-York

Auteur : Anne Perry
Edition : 10/18
Parution : 3 Novembre 2016
Nombre de pages : 158 pages

Résumé : 

Jemina Pitt, la fille du célèbre directeur de la Special Branch, a 23 ans durant l’hiver 1904. Elle décide d’accompagner sa jeune amie Delphinia Cardew à New York, sur le point de se marier avec l’aristocrate Brent Albright. Dans la haute société new-yorkaise, ce mariage est une grande affaire qui liera deux familles prodigieusement riches. Mais Jemina détecte une ombre mystérieuse planant sur la célébration. Maria, la mère de Delphinia, est absente de la fête et les Albright refusent de mentionner son nom. Et quand le frère du marié demande à Jemina de l’aider à retrouver Maria afin de prévenir un scandale, elle n’hésite pas à se lancer dans une enquête aussi inattendue que périlleuse.




Mon avis :

Ce roman est le premier d'Anne Perry que je lis. Cette auteur de thriller connue du monde entier a publié ce roman pour Noël 2016, et comme tout le monde affichait cet ouvrage sur la blogosphère, booktube, et instagram, je me suis dit que c'était un incontournable pour le cold winter challenge, dont je vous parlerai dans un prochain article. Je suis désolée pour cet article très court, je ne sais pas trop quoi dire sur ce roman, j'ai un avis très mitigé, et rien ne veut sortir, donc je m'en excuse d'avance.

Delphinia Cardew doit préparer son mariage à New-York, mais son père est malade. Son amie, Jemina Pitt, fille de deux héros d'une série phare d'Anne Perry, est désignée Chaperon pendant la période de Noël. Arrivées sur place, elles sont plongées dans la vie mondaine de la plus grande ville des Etats-Unis en 1904. Jemina n'est pas issue d'une famille riche, mais elle s'adapte très vite à l'ambiance qui l'entoure.

Le début du roman est assez rythmé, on est d'abord dans le bateau, puis chez les Albrights, la future famille de Phinnie (Delphinia) et on en apprend un peu sur Jemina. Mais la deuxième partie se fait un peu plus longue. On découvre que la mère de Delphinia est décédée, et Jemina Pitt est suspectée. Etant fille de détective, elle va mener l'enquête, et découvrir ce qu'il se passe réellement dans cette famille aristocrate, et les enjeux de ce décès suspect.

Je n'aime pas deviner la fin des romans lorsque je lis, et malheureusement pour celui-ci, j'avais deviné la fin dès qu'on a découvert le corps de la pauvre femme. Cependant, les enjeux étaient très intéressant, cette histoire de famille était bien élaborée, et en soi, le roman était très bien écrit, mais ce manque de suspens m'a un peu gâché du plaisir à ma lecture. J'ai mis quelques jours pour le lire pendant cette période de Noël, mais je n'étais pas vraiment dedans. Je pense que je lierai un autre roman de l'auteur afin de mieux la connaître.

dimanche 13 novembre 2016

Challenge Week-end à 1000 #5

Bonjour à tous !


Weheartit

Et voilà, nous sommes Samedi 12 Novembre et hier soir, 19h, a commencé le Challenge du week-end à 1000 organisé par Lili Bouquine. Alors oui, je suis très en retard pour mon article, mais je n'ai vraiment pas eu le temps de faire quoi que ce soit parce que j'ai eu beaucoup de choses à faire, mais je prends 2 min maintenant afin d'expliquer le but du challenge.

Nous avons un week-end devant nous afin de faire descendre la PAL, et quoi de mieux que de se fixer un challenge à 1000 pages ? C'est ce qu'a invité Lili Bouquine, et nous a convié à nous joindre à elle afin de s'enfermer dans son appartement, et de lire toute la journée sous un plaid. Il n'y a rien de plus agréable !

Malheureusement pour moi, le challenge tombe mal car j'ai un examen important la semaine prochaine, ainsi que pleins de dossiers, et de devoirs à faire (la troisième année d'université ne pardonne pas), je ne peux pas lire grand chose mais -Oui, il y a un "mais"-, je peux lire pendant mes pauses, entre deux révisions ! Je vais surtout lire des petits bouquins, ou des mangas (parce que ma pile à mangas est aussi grande que ma pile à lire).

Samedi 12 Novembre
18h40 : J'ai créé l'article afin de mettre à jour mon avancée, et je suis à 418 pages. J'ai terminé Lady Susan de Jane Austen ce matin, et j'ai lu le tome 11 et 12 de Nanatsu no Taizai.

Dimanche 13 Novembre
22h19 : 812 pages à mon actif, les tomes de Nanatsu no Taizai me sauvent la mise ! Un délice de me remettre dans cet univers, j'avais tellement de retard sur cette lecture, que j'ai vraiment envie de m'y plonger totalement, mais malheureusement, les révisions sont prioritaires, et ça m'attriste...  Je vais me doucher tout ça tout ça, et je finirai ce challenge après, dans mon lit ! Je posterai demain mon bilan, mais en attendant, des bisous et bonne lecture !

Bilan : J'ai terminé le challenge avec 1032 pages ! Réussi ! En même temps, avec des mangas, ça va très vite ! C'était moins agréable que les premières fois étant donné que je n'étais pas vraiment dans l'ambiance, et j'en suis déçue... Mes cours me prennent trop de temps, mais je ferai peut-être un article sur le week-end à 1000 personnel, si j'en fais un (en Décembre sûrement car j'aurai un mois de vacances).
Toutefois, j'ai apprécié suivre tout le monde comme d'habitude,et c'était très plaisant. Je vous aime, communauté du week-end à 1000 ! ;)

Elie, 七つの大罪 - Weheartit

 
Lady Susan de Jane Asten - Weheartit